accueil Mai des Arts du Pays de Morlaix Les vidéos 2002 2003 2009 2004 2005 2007 2008 2006 Le blog des Arts dans la Rue 2001 Le Fourneau - Centre National des Arts de la Rue en Bretagne 2010

GARLAN Dimanche 1er mai / 12h12
BOTSORHEL Dimanche 8 mai / 16h16
PLOUGASNOU Samedi 14 mai / 19h12
PLOUIGNEAU Samedi 21 mai / 19h33


19h12 - L'Acte Théâtral "Têtes de lecture" [60']
20h03 - Sans Paradis fixe "Si les princes m'étaient contés..." [20']
20h32 - L'Excuse "Homocatodicus" [50']
21h03 - La Calma "On est peu de choses (...) [60']
21h33 - L'Acte Théâtral "Têtes de lecture" [60']
22h32 - Deabru Beltzak "Les diables noirs" [60']

Voir aussi les Articles des Webmordus de Plougasnou

La presse - La vidéo

Folle soirée dans les rues
de Plougasnou

 


Le maire de Plougasnou
ajoute sa clef au trousseau.


La Calma,
On est peu de choses


L'Acte théâtral,
Les Têtes de lecture


Théâtre de la Greluche,
Pour le ronron et le terreau


Sans Paradis fixe,
Si les princes
m'étaient comptés...


L'Excuse,
Homocatodicus


Deabru Beltzak,
Les diables noirs

Pour son troisième rendez-vous de l'année avec les habitants du Pays de Morlaix, le Mai des Arts s'est installé au bord de la mer. C'est à Plougasnou, la commune du nord, que trois nouveaux coups de canon ont retenti, annonçant une soirée de fête et de découvertes.

Les arts de la rue sont souvent portés par un amour du risque... artistique. Pour confirmer ce vieil adage, le Fourneau a pris ce samedi tous les risques en programmant uniquement des créations de l'année.
Au programme donc, les nouvelles créations des compagnies l'Acte Théâtral, l'Excuse, Sans Paradis fixe, La Calma et Deabru Beltzak. Et pour le même prix, il y avait même du off à Plougasnou avec le désormais célèbre Théâtre de la Greluche.

Côté inauguration, c'est au volant de deux voitures de collection (une Traban et une 4CV) que les maires de Plougasnou et Botsorhel ont rallié le point de rendez-vous, sur la place du général Leclerc. Le traditionnel passage de clefs ne s'est pas fait sans effort... de la part du public. Le maire de Botsorhel n'ayant pas pu démarrer sa 4CV, c'est à la sueur de leur front que les habitants de Plougasnou et les élus des communes voisines l'ont aidé à gravir la côte qui le séparait de la place.

Ensuite, les spectateurs ont très vite formé une file d'attente à l'entrée du parc de l'église pour pouvoir approcher de plus près le Sonomographe. Après 3 jours d'une présence remarquée en plein centre de la ville, la machine tuyautée de la compagnie l'Acte théâtral a fini par livrer tous ces (mots) secrets, enfin presque tous... Pour les 216 paires d'oreilles qui ont pu s'accouder aux tables d'écoute lors des deux séances, l'aventure sonore gardera très certainement quelques mystères.
Ce spectacle, à la fois monumental par la taille de la machine et intime par les mots soufflés au creux de l'oreille, a attiré un grand nombre de curieux. Lors de la première séance, il y avait plus de gens autour qui regardaient ceux qui écoutaient, que de gens dedans qui écoutaient ceux qui parlaient. Puis les gens qui écoutaient ont pu raconter aux gens qui regardaient ce qu'ils ont entendu, quant aux gens qui regardaient ils n'ont absolument rien entendu mais seront les premiers dans la file d'attente de la deuxième séance.

A Plougasnou, on pouvait également découvrir le spectacle de la compagnie Sans Paradis fixe, où l'histoire d'une princesse lancée à la recherche du prince charmant. Comme dans tout bon conte de fée, celui-ci doit être grand, beau, courageux et romantique. Mais la vie n'est évidemment pas un conte de fée...
Cependant, si l'on fait abstraction de tous ces adjectifs, le prince charmant n'est après tout rien d'autre qu'un homme. Tous les hommes sont donc des princes charmants, il suffit juste d'y croire...
Lucie B, notre princesse des temps modernes, a décidé de parcourir la commune de Plougasnou de long en large pendant une semaine à la recherche de ces princes qui s'ignorent. Et lorsque l'on observe en cloture du spectacle les photos qu'elle en a prises, on se prend à croire qu'il y a en chaque homme une part de romance : sentiment troublant.

Au détour d'une rue, les spectateurs ont également pu entrevoir les étranges personnages de la compagnie l'Excuse, deux êtres perdus dans la ville. Munis d'écran vidéo en guise de tête, ces "homocatodicus" font de cet objet familier qu'est la télévision, un étrange média des sentiments humains.

La compagnie La Calma a présenté pour la deuxième fois en Pays de Morlaix son spectacle "On est peu de choses (...)". Toujours plus de succès pour ces trois quidams burlesques en quête du sens de notre vie quotidienne.

Et pour clore cette belle soirée de fête, on ne pouvait difficilement faire mieux que laisser la place aux rythmes endiablés des artistes basques de Deabru Beltzak. Première représentation européenne pour cette création qui marque les 10 ans de la compagnie. Mime, danse, claquettes, percussions et effets pyrotechniques, ces diables noirs n'ont pas manqué de talents pour donner aux spectateurs une furieuse envie de danser.

 

Le Mai des Arts dans la Rue en Pays de Morlaix à suivre...
A Plouigneau, samedi 21 mai à partir de 19h33

 

Pensée du jour : Si ton chemin te mène à Plougasnou, assieds toi sur l'herbe du parc de l'église et écoute les arbres parler, ils te raconteront peut-être l'histoire d'une princesse qui un jour est passée par là.

 

 

Textes : Aurélien Marteaux
Photos : lefourneau.com

Le Fourneau - Centre National des Arts de la Rue en Bretagne Contacts Accueil